Extrait du "Programme de formation de l'école québécoise"

L’apprentissage de l’anglais, langue seconde (ALS), permet aux élèves du Québec de communiquer avec les anglophones du Québec, du
Canada et de partout au monde. Cela leur permet également d’avoir accès à la richesse de l’information et des divertissements offerts par
les médias anglophones : magazines, radio, télévision, technologies de l’information et de la communication (TIC), etc. Dans la classe
d’ALS, les élèves construisent leur identité en coopérant, en discutant sur des valeurs, en échangeant des idées et des opinions et en
réfléchissant sur leurs apprentissages. Ils développent un certain pouvoir d’action en assumant la responsabilité de leur apprentissage et
en prenant part au choix des questions et sujets à explorer en classe.


L’apprentissage de l’anglais leur permet de construire leur vision du monde en côtoyant de nouvelles cultures et en améliorant leur compréhension
des collectivités anglophones. L’apprentissage de l’anglais leur donne aussi un autre moyen de promouvoir leur propre culture.
À la fin du programme d’ALS du secondaire, les élèves pourront communiquer en anglais de façon à combler leurs besoins et pourront
continuer à explorer leurs champs d’intérêt dans une société en constante évolution. Le programme du premier cycle du secondaire est
un pas vers la réalisation de ce but.


Le programme du premier cycle tient compte de ce que les élèves ont appris en anglais, langue seconde, au primaire. Il vise le
développement des trois mêmes compétences, soit interagir oralement en anglais*, réinvestir sa compréhension des textes1 et écrire et
produire des textes. Les élèves continuent de développer ces compétences au premier cycle du secondaire. D’apprenants très dépendants
de l’aide de l’enseignant, ils deviennent plus autonomes et confiants. Comme au primaire, l’évaluation a deux fonctions, soit
l’aide à l’apprentissage et la reconnaissance des compétences des élèves. Ce programme repose sur l’approche communicative, les
stratégies d’apprentissage, l’apprentissage coopératif, des démarches cognitives d’apprentissage d’une langue et les tout derniers progrès
en date dans le domaine de l’acquisition d’une langue seconde.


Le programme du secondaire qui précédait celui-ci était fondé sur des objectifs et des habiletés langagières; la compréhension de l’oral
et de l’écrit ainsi que la production orale et écrite étaient enseignées séparément, à des fins spécifiques. Le nouveau programme d’anglais,
langue seconde, est plus que la somme de ces habiletés langagières.
Les trois compétences sont développées en synergie, dans un contexte d’apprentissage interactif. Quand les élèves développent une
compétence, ils font constamment appel aux deux autres. C’est ainsi que la compétence interagir oralement en anglais est le pilier des
autres compétences, puisque l’anglais est en tout temps la langue de communication. L’élève qui développe sa compétence à réinvestir
sa compréhension des textes explore divers types de textes, construit le sens de ces textes avec le concours des autres élèves et de l’enseignant,
et réutilise ou adapte les connaissances qu’il a acquises dans la réalisation de tâches signifiantes. Ce réinvestissement se
manifeste souvent par l’intermédiaire des deux autres compétences du programme. Pour écrire et produire des textes, les élèves le font
en ayant une intention précise et pour un public cible. Ils sont guidés par l’enseignant et bénéficient aussi de l’aide et des commentaires
des autres élèves et de l’enseignant. Dans une atmosphère de respect, ils sont encouragés à prendre des risques et à utiliser leur créativité.

Extrait du "Programme de formation de l'école québécoise"